Un exemple concret

Comme expliqué ci-avant, la principale particularité de la CPIC réside dans le fait qu’elle se consacre uniquement aux besoins des interprètes de conférence. Voici un exemple concret.

M., 60 ans, Bruxelles

Dès son premier contrat de free-lance, M. décide de s’affilier à la CPIC.

En travaillant régulièrement, il a vu son capital initial progresser de CHF 1’147.– lors de son adhésion en décembre 1979, à EUR 593’808.– en décembre 2009 et, finalement, à EUR 771’220.– en décembre 2013. Exprimée en euros pour toute sa période d’affiliation, la plus-value sur capital dont a bénéficié M. est de EUR 316’984.–.

Les étapes de l’évolution du capital de M. sont marquées par les changements de référence monétaire à la CPIC. La monnaie de référence a longtemps été le franc suisse, monnaie stable et en rapport avec le siège de la Caisse. Dès le 1er janvier 2009, l’euro s’est imposé en raison du fait que la très grande majorité des bénéficiaires de la CPIC sont domiciliés en zone euro.

Constitution de votre avoir de prévoyance

Télécharger l’exemple ici